mardi, 21 décembre 2010

Comme une envie d'y revenir...

C'est reparti, l'envie de saisir le clavier, les notes qui s'écrivent dans le tête à chaque instants, les envies de raconter, les petits riens, les grands tout..

De vous lire, de vous voir me lire..

De sourire et rire aux éclats , de partager

sentir vibrer les mots, les joutes, les idées, les croiser, décrypter les sens.

mardi, 17 novembre 2009

tiens, je relis et je commence à retrouver l'envie d'écrire mais rendez moi avant ma bannière !!!

En observant ma fille cet été, revenir mille fois vers nous en nous disant : "cela sent quoi ?" à chaque promenade, en la regardant flairer sa peau avec un instinct animal, lécher ses doigts pour avoir le goûr du sel.

Je me suis rappelé moi aussi, cette recherche des odeurs lors de mon enfance, l'odeur des cheveux de mon frère après la course, de la peau qui a pris le soleil, le cuir des carnets de mon grand père, l'odeur moisie des veilles photos jaunis, les effluves d'eau savonneuse, les pulls tricotés par ma grand mère que je ne voulais pas porter à cause de leurs odeurs d'humidité.

Le parfum des confitures, des gateaux dans le four, des patès maison, cette cuisine de campagne dans laquelle je chapardais des bouts de nourriturre terrestre, que j'emportais pour me plonger dans mes livres chéris, qui à leur tour sentiraient le graillon. 

On sait tout très tôt de l'éphémère, de l'irrémédiablement perdu. Au fond du lit , on flottait tout près du sommeil avec, au boût des doigts, l'odeur de fer, de caoutchouc, la trace tenace des bouts de feuilles, fleurs arrachées. Imprégnation.

J'avais donc  un jeu , un rituel, un exercice d'enfance, me coucher, salie avec le plus de traces odorantes de ma journée; Je m'endormais, un de mes trésors serré très fort dans mes poings, en espèrant me réveiller identique, dans l'immobilité des fées.J'inhalais, je resserais contre moi les parfums remportés, je vérifiais le ténu du bonheur contre la dispersion et l'usage. Je retenais en fraude quelque chose du temps;

En fermant les yeux, je parviens à retrouver la légère et douce paralysie de ce voyage immobile et secret. 

Fabie à fleur de mot 

mardi, 28 avril 2009

j'attends l'album...

12:09 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (3)

28 avril 2009

Bébé va bien, il est en dessous des normes de croissance mais en parfaite santé

Le traitement contre la tension artérielle, béta bloquant, ne suffit plus et la revoilà qui refait des siennes donc rdv à reprendre avec cardiologue  et mon artère utérine gauche fonctionne de plus en plus mal d'où la diminution des échanges avec Jules.

Il faut surtout  se préparer à envisager une césarienne en urgence donc la semaine prochaine , je rentre 3 jours à la clinique pour une maturation des poumons de Bébé (accélération de leur développement par des piqûres de corticoides), on sera alors à la 27éme  semaine.

après un suivi sage femme à domicile 2 fois par semaine devrait me permettre de tenir , chaque semaine sera une semaine de gagné

Mais je suis confiante, éviter le stress est une priorité, pas de hausse de tension inutile.

Merci de vos passages à tous.

lundi, 27 avril 2009

En passant...

Ce matin, c'est lundi et le lundi ces dernières semaines a un goût amer celui de l'injustice, je vous raconterais cela bientôt pour l'instant l'important c'est de me concentrer et de rassembler des forces.

Endiguer la tension artérielle qui prends des ascenceurs de building en ce moment et éviter de me retrouver à nouveau à la clinique , bébé n'est pas viable et maman est fragile.

allez ce matin  je file à la clinique avec une double angoisse au ventre.

 

samedi, 25 avril 2009

Une note facile

Le soleil s'est caché et sa douceur printanière aussi tant pis ce sera une journée gris souris mais c'est une couleur que j'aime plutôt et puis c'est quand même le week end.

Bébé cogne joyeusement dans mon ventre, je tressaute parfois , j'ai un choc à chaque fois que je vais à la salle de bain parce de là on aperçoit  sa chambre prête et que défitivement je ne m'attend pas à voir un lit à barreau, là.

le nid de Jules.jpgchambre de Jules.jpg

 

jeudi, 23 avril 2009

On efface tout, on recommence...

J'avais perdu l'envie d'écrire, c'est comme cela

Moins de temps aussi ou je me l'autorisais moins, on se promets de ne pas retomber dans la frénésie et puis on y replonge peu à peu.

L'avantage c'est qu'avec l'expérience on remonte à la surface plus souvent, moins de respiration mais aussi moins timorée.

on change tout alors à nouveau, un bébé qui arrive, un petit garçon pour cet été, des questions professionnelles qui s'amorcent pour la fin d'année, c'est drôle comme ce n'est pas facile pour une femme à poste à responsabilité de vivre l'arrivée d'un enfant sereinement sans que cela chamboule tout , des enjeux à partager avec l'Homme, des projets et malgré tout pas le regret de ce choix de vie d'avoir quitter Paris, j'aime Lyon, c'est chez moi.

Et pourtant quand je me regarde , je vois une grande fille sereine face à ces tracas à venir, le visage enfin reposée, plus de cernes, c'est moi dans le miroir

Remettre les pendules à l'heure.

 

 

 

vendredi, 22 août 2008

la reprise

presque une semaine de reprise et déjà je me réveille en sursaut le vendredi matin à 5 h, bien trop tôt, parce que les idées tourneboullent et s'enchevêtrent dans m tête.

Et bien sur,ce soir je n'aurais pas boucler la semaine, des appels d'offres en retard, du management parfait mais post moment, c'est fou comme comme on fait mieux après les situations dans sa tête qu'en live.

Envie de mettre en route milles nouveaux projets.

Des ongles pas faits, pas le temps, une tonne de linge en retard, envie de m'occuper de mes amours, un espoir de soleil pour ces derniers week ends d'août histoire de prolonger les goûts d'été

mercredi, 13 août 2008

j'emerge

doucement hein, dernière semaine de vacances... un temps qui joue à cache à cache

beaucoup de livres lus, de films, de wii, d'échanges en famille..

de la déco toujours, modifications en cours et des projets dans la tête en perspectives

des heures passées au bord d'une piscine à rêvasser, à se vider la tête.

Doucement aussi je feuillette les mags de  filles qui parlent déjà tous de la rentrée...

 

mardi, 17 juin 2008

Bouh je suis une vilaine mais j'assume

mais franchement je n'aime pas les ramiers, les agitateurs de vent, les reformulateurs de toute idée, concept, objectif, stratégie

les manipulateurs, les qui se la jouent, les tons condescendants, les sourires narquois et oui nous la râce des filles on ne dit pas des choses 

justes,  par inadvertance.

 

 

samedi, 14 juin 2008

drôle de semaine

Démarrée sous le signe de la fatigue et d'une certane lassitude stigmatisée par un torticolis m'affublant d'un collier cervical 

De la pluie, des tensions avec les autres, du boulot en retard, des objectifs non atteint

Je pars tôt angoissée et rentre tard mécontente , une vague impression de déjà vu, déjà su, d'éparpillement non productif

Jeudi, réunion équipe le matin et le fameux salon régional en point culminant l'après midi ... les choses se huilent, je vois des visages connus que  je respecte et apprécie.

Un dossier remporté sur appel d'offre, des recrutements rassurants, Chéri qui organise une semaine de repos en Toscane, le message est passé..

Toujours des tensions, des questions, des appréhensions , les premières depuis nov 2007 , le week end est bienvenu 

Demain est un autre jour. 

mardi, 10 juin 2008

Fabie milite/ chapitre diversité.

La seule chose qu’on comprenne chez les vieux, quand on ne l’est pas soi-même, c’est qu’ils ont été marqués par leur temps. Mais, comme on ne comprend que ça, on les fige dans leur temps, ce qui revient à ne rien comprendre du tout. Pour tous ceux qui n’ont pas encore atteint la vieillesse, elle signifie qu’on a été. Seulement, la vieillesse, ça veut dire aussi que malgré son avoir-été, ou en plus de lui, en prime de lui, on est encore. ” Philip Roth ( La bête qui meurt. Gallimard. 2004

lundi, 09 juin 2008

2 jours avant, je fonds, je révasse et là ! de blog en blog chez Damdam.. c'est enfer et damnation... Iphone, ipod mes amours virtuels.

23:23 Publié dans Fabie GEEK | Lien permanent | Commentaires (5)

inside, in, out, before, after..

enfin je ne sais plus..

Oui, j'avoue avoir été quasi inexistante sur vos blogs ces derniers temps

Oui, j'ai été un peu légére ici

Oui, j'assume enfin j'avais pas envie un peu de ral le bol et d'impression de déjà vu ca et là... besoin de me ressourcer, confronter à de vrai encoignures, besoin de mettre au diapason mon blog avec mon changement de vie, rapport au départ de Paris, changement de poste, de rythme, de perte de poid aussi

Envie d'autre chose sans mettre de mots dessus, se laisser porter par le fil du temps, des choses.

Mais je vous aime hein, enfin beaucoup d'entre vous, les autres euh comment dire... 

dimanche, 08 juin 2008

Désir, convoitise, irraisonnable, mais ...

iphone-3G-concept-1.jpg
iphone-3G-concept-3.jpg
iphone-3G-concept-2.jpg

samedi, 07 juin 2008

des parapluies de filles

Il pleut sans discontinuer depuis quelques jours autant en tirer parti et donner un esprit gracile à notre silhouette...

Un parapluie qui change, esthétique, original by Lisbeth Dahl, et c'est dans la jolie boutique en ligne Fleurs 

parapluie qui change.jpg

vendredi, 06 juin 2008

Geekchic opus 3, c'est fini

geektetine.jpgC'était bien...

 
De la musique, des gens aimés, des rencontrés, des sourires, des éclats de rire, des gadgets utiles et inutiles
 
Le parcours idéal d'une jeune femme qui aurait bien aimé être riche : L'HTC diamond, le tableau ADN de helys, les tableaux magnifiques de fleurs et plantes de Flowerbox,  un shopping lunettes sur le site des plus belles lunettes du monde   , une bague en étoiles de diamants qui me susurerait les milles mots de mon amoureux
et pour revenir sur terre en m'archanant sur mon puchi puchi papier à bulle virtuel, le nouveau jouet de Bandai 

dimanche, 18 mai 2008

Idée fixe

Cette après midi, je me suis rappelé que j'étais une de ces petites filles qui se battaient pour un rien dans la cour de récréation.

mercredi, 07 mai 2008

soleil et grand week end

au son d'Amy Winehouse, la maison se prépare à accueillir nos amis parisiens pour un long week-end

Soleil au rdv jusqu'à samedi, petit bouchon lyonnais en perspective, la terrasse fin prête à être inaugurée sera baptisée par son premier barbecue.

Papoteries et sourires avec mon amie Alexandra

Allez on se dépéche, un dernier effort, ne pas oublier ma séance de power plate et hop... 

dimanche, 04 mai 2008

Rédemption

Nous sommes dimanche mais le théme de la redemption n'est pas lié à ce jour du seigneur, loin s'en faut.

Je me dis juste que les films, les livres prêtent à leurs protagonistes une forme de rédemption, un rachat du réel

Le personnage principal si noir soit t'il , attrape une sorte de grâce dans u roman, de la lumière et de l'attente dans un fim...